Piqué par une tique, que faire ?

Les piqûres de tiques : ce qu’il faut savoir

C’est au début du printemps que les tiques réapparaissent dans les forêts, les parcs et les jardins. Présente partout en France, la tique est redoutée pour ses piqûres qui peuvent transmettre la maladie de Lyme. C’est pourquoi on se pose naturellement de nombreuses questions : si mon enfant est piqué par une tique, que faire ? Quels sont les symptômes d’une morsure de tique ? À quoi ressemble-t-elle ? Comment retirer la tique et nettoyer la piqûre ? Quelle application pour détecter leur présence ?
 Vous trouverez toutes les réponses dans cet article complet sur le sujet !

Qui sont les tiques ?

Faisons connaissance

Les tiques sont très répandues en France, surtout en dessous de 1 500 mètres d’altitude. Ces « poux des bois » vivent dans des zones boisées et humides comme les forêts, les herbes hautes des prairies, les jardins et les parcs urbains. Attention donc aux travaux agricoles et aux promenades en forêt, qui conduisent à des contacts avec les tiques. Ces insectes s’attaquent à tous les animaux : mammifères, oiseaux et reptiles. L’humain se fait plus facilement piquer entre le début du printemps et la fin de l’automne, soit entre avril et novembre. Ce qui ne veut pas dire que l’on ne peut pas se faire piquer en hiver. Elles résistent à tout : Quand les conditions climatiques ne sont pas bonnes, elles se mettent en diapause et se réveillent quand les conditions sont meilleures. Une grande sécheresse ou un grand froid ne les tue pas.

Pourquoi les tiques nous piquent ?

À l’origine, nous ne sommes pas les hôtes préférés des tiques mais des hôtes occasionnels. Néanmoins, les chiffres montrent que nous sommes de plus en plus piqués. La tique, qui appartient à la famille des arachnidés (comme les acariens et les araignées) est hématophage. C’est-à-dire qu’elles nous piquent pour se nourrir de notre sang, tel de petits vampires.

Les stades d'évolution de la tique

Une tique évolue en trois stades quand elle est femelle, deux quand elle est mâle. Chaque stade correspond à un repas et à une mue. Elle peut nous piquer à chacun des trois !

  • Le stade de larve (premier repas), la tique possède 6 pattes et fait la taille d’un grain de pavot (0,5 à 1,5 mm).
  • Le stade de la nymphe (deuxième repas), elle a 8 pattes et fait la taille d’un grain de sésame (1 à 2 mm). Les nymphes sont les plus voraces, elles sont responsables de 70 à 80 % des piqûres ou morsures de tiques, et aussi les plus difficiles à retirer parce qu’elles rentrent profondément dans la peau.
  • Le stade adulte (troisième repas pour les femelles) : elle fait la taille d’un grain de maïs (3 à 6 mm). Seule la tique femelle fait ce dernier repas, le mâle mange peu ou pas.

Piqué par une tique, que faire ?

Reconnaitre une piqûre de tique

Dans la plupart des cas, la morsure de tiques ne provoque pas de douleurs, mais elle est facilement identifiable si la tique est toujours là : au centre se trouve un point noir (la tique) dont la taille peut varier, qui démange et peut entraîner une rougeur autour de la piqûre. On peut parfois la confondre avec un grain de beauté ou une égratignure.

Mais il arrive que la tique tombe, et qu’on ait plus ce repère noir.

 

Dans les deux cas, dans les heures qui suivent, des démangeaisons peuvent survenir. Une à deux semaines après la piqûre, certaines personnes peuvent présenter des symptômes évocateurs d’une grippe comme des maux de tête, une fièvre ou des troubles articulaires. 

Pour la plupart des personnes, cela disparait au bout de quelques jours mais d’autres peuvent présenter des complications plusieurs semaines après la piqûre comme une atteinte du système nerveux central, une raideur de la nuque, des maux de tête violents, des troubles de la parole, de la marche ou de la concentration… Une analyse du sang par un médecin permet de poser le diagnostic. Dans les formes les plus graves, des paralysies des bras, des jambes ou des nerfs faciaux peuvent survenir. 

Un symptôme caractéristique : L'érythème migrant

Il s’agit d’une rougeur étalée autour de la morsure

C’est la crainte de toute personne qui a été mordue par une tique : voir le développement de cette plaque rouge/rose circulaire autour de la piqûre et qui s’élargit au fur et à mesure puis blanchit en son centre et disparait. C’est la caractéristique même d’un érythème migrant. On peut avoir un tel érythème 3 à 30 jours après la piqûre. C’est alors le signe que la tique était infectée par la borrelia (bactérie à l’origine de la maladie de Lyme) et qu’elle vous a infecté. Si vous observez un érythème, il faut rapidement consulter un médecin.

Comment enlever une tique ?

Si vous pouvez voir la tique, il faut la retirer. Elle fait son repas sur plusieurs jours, alternant aspirations de sang et rejets du sérum qui ne l’intéresse pas. Plus elle prolonge son repas, plus elle se gorge, et plus le risque d’infection est élevé. Quand elle a terminé son repas, elle se détache et se laisse tomber au sol. Quand on la retire alors qu’elle est incrustée, on la dérange en plein repas, elle peut recracher ce qu’elle a dans l’abdomen. Or, c’est dans l’appareil digestif et la salive que se concentrent les bactéries, virus et champignons. Il faut donc l’enlever méticuleusement et entièrement (la tête ne doit pas rester dans la peau) et ne pas écraser son abdomen.


Pour ce faire, vous devez utiliser un tire-tique, rien d’autre (ni pince, ni aiguille).

Cet ustensile doit faire partie de la trousse à pharmacie de la famille.

Il en existe de deux tailles (pour les nymphes et pour les tiques adultes). Glissez le crochet sous la tique sans l’écraser au plus près de la peau. Tournez doucement jusqu’à ce qu’elle se détache d’elle-même sans tirer, ensuite on la jette dans l’évier ou au feu puis on désinfecte la piqûre avec un antiseptique.

Attention, il ne faut pas :

retirer une tique avec ses ongles, mettre un produit dessus avant le retrait (comme de l’éther ou de l'alcool pour l'endormir), ou la prendre avec ses mains, car elle peut encore piquer, mais utiliser plutôt un mouchoir.

Quand s’inquiéter ?

Après le retrait de la tique, il faut observer la piqûre pendant 1 mois. Si une plaque rouge circulaire apparaît autour, ou s’il existe des signes inhabituels (fatigue, maux de tête, fièvre, courbatures, paralysie…), il faut consulter un médecin sans attendre.

Traitements : comment soigner une piqûre de tique ?

En cas de symptômes qui persistent ou inhabituels évocateurs de la maladie de Lyme (courbatures, douleurs articulaires, violents maux de tête, fièvre, fatigue intense…), il faut consulter immédiatement un médecin. En fonction des examens sanguins, il pourra poser un diagnostic et envisager un traitement adapté. La maladie de Lyme étant une infection bactérienne, le traitement repose sur la prise d’un antibiotique (amoxicilline ou doxycycline), parfois associé à un corticoïde. 

 

En France, 5 centres hospitaliers sont considérés comme des sites de référence du traitement des maladies à tiques :

  • CHU de Clermont-Ferrand (associé au CHU de Saint-Etienne)
  • CHU de Marseille
  • CHU de Rennes
  • CHU de Strasbourg (associé au CHU de Nancy)
  • Groupe hospitalier intercommunal de Villeneuve-Saint-George (associé au CHU de Créteil)

Tiques et maladies

Ce n’est pas parce que vous avez une piqûre de tique que vous allez systématiquement tomber malade. Toutes les tiques ne sont pas infectées, même si elles le sont de plus en plus et ont de plus en plus d’agents pathogènes.

De même : vous pouvez avoir été infecté par une tique et ne rien avoir parce que votre système immunitaire a été suffisamment efficace pour vous prémunir d’une infection. On peut aussi avoir été infecté, garder l’infection et être porteur sain.

La maladie de Lyme

Une tique porteuse de la bactérie « borrelia » peut la transmettre à l’homme via la salive quand elle le pique. Il peut développer une « borréliose de Lyme » ou « maladie de Lyme ». C’est la principale infection transmise par les tiques en France et en Europe. Il s’agit d’une maladie infectieuse non contagieuse. Cette maladie est difficile à diagnostiquer, car il n’y a pas toujours de symptôme visible après une piqûre. Quand il y en a, il s’agit de l’érythème migrant.

Vous pouvez aussi ne rien remarquer mais avoir des symptômes bizarres et inexpliqués comme une fatigue, des problèmes articulaires, des symptômes grippaux qui peuvent correspondre à une maladie de Lyme. Il faut alors consulter un médecin pour mettre en place un traitement antibiotique. 

En l’absence de traitement, la maladie de Lyme entraîne de lourdes complications avec une atteinte des nerfs, des articulations, du cœur et de la peau.

Les autres maladies transmises par la tique

Les tiques peuvent aussi transmettre d’autres bactéries, virus (comme le virus d’Esptein-Barr) et champignons causant des infections tels que la méningo-encéphalite (due à un arbovirus qui affecte le système nerveux central), la fièvre boutonneuse due à la bactérie Rickettsia conorri qui se guérit en 8 à 10 jours après la piqûre et l’encéphalomyélite de Powassan.

Prévention : comment éviter les morsures de tiques ?

Plusieurs conseils permettent de se protéger des piqûres de tiques quand on se promène dans la nature :

  • se couvrir les bras et les jambes avec des vêtements longs;
  • rentrer le bas du pantalon dans les chaussettes;
  • porter des vêtements clairs (casquette aussi) pour mieux les repérer;
  • éviter les zones broussailleuses, les fougères et hautes herbes;
  • marcher dans les chemins;
  • et mettre du répulsif sur la peau ou les vêtements (respecter la dose et la fréquence indiquées sur l’emballage).
  • et prendre un tire-tique et un antiseptique dans son sac à dos, au cas où.

 

→ Après la balade : Il faut inspecter son corps ainsi que celui des enfants de la tête aux pieds et en faire une habitude. Les enfants adorent particulièrement se rouler dans l’herbe ou prendre les sentiers écartés des chemins en forêt. Ils sont donc une cible privilégiée. Regardez particulièrement les endroits cachés : cuir chevelu, oreilles et plis (jambes, bras…). S’ils se plaignent d’être anormalement fatigués ou pas bien, il faut penser à cette éventualité, sans pour autant s’affoler.

 

 

En résumé, si vous avez été piqué par une tique, que faire ?

D’abord la retirer avec un tire-tique si elle est toujours présente, désinfecter et surveiller l’évolution de la piqûre. N’hésitez pas à consulter en cas de rougeur suspecte ou de douleurs / fatigue inexpliquées.

Marjorie Fredon

Co-fondatrice de Kiddy Crèche 
Infirmière et Référente santé des Kiddy-Crèches

 

Marjorie Fredon, dirigeante de Kiddy Crèche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *